Pour 2019, après avoir découvert la Russie en 2018 , avant d’aller en Sibérie en 2020, l’idée de cette année, c’était d’aller… en Russie ! Mais ce coup-ci, on part à deux sur la ktm pour faire la Russie à moto. J’y emmène ma compagne Emilie pour qui ce sera le premier « grand » voyage à moto et la première découverte de ce pays que j’ai tant adoré découvrir l’an passé!

Pour nous la Russie, c’était déjà traverser l’Allemagne

et revoir Holger , l’allemand en side car que j’ai rencontré l’an passé en redescendant du cap nord. Nous avions sympathisé, puis nous sommes retrouvés plusieurs fois sur la route, y compris par hasard, et avons lié une belle amitié! Il était en vacances à vélo avec sa femme à la frontière polonaise, nous en avons profité pour faire une étape avec eux et passer un moment vraiment agréable !

Pour nous, la Russie c’était aussi traverser la Pologne

puis la Lituanie, la Lettonie pour nous rendre chez Leonids et sa femme. Léonids, c’est aussi Batanga case. C’est un artisan, un mécano, un bosseur, qui fabrique des valises alu, des customs, des réservoirs en alu. Le genre de magicien de la tôle, en plus d’être un sacré voyageur sur sa BMW R1100GS de plus de 200 000km. Je l’ai aussi rencontré en Russie l’an passé. Sa femme et lui nous ont proposé de passer une soirée chez eux pour partager un moment. Encore fois, nous avons été reçus comme des princes par des gens en or !

Entre parenthèse, nous avons beaucoup aimé traverser la Lettonie et c’est un pays qui mérite de s’y attarder pour le découvrir vraiment!

Pour nous, l’entrée en Russie

c’était 2 heures d’attente à la douane sous le soleil, pour découvrir un pays différent, surprenant. Je ne peux pas être objectif, j’adore ce pays! Les gens sont entiers, francs et tellement gentils ! Nous avons traversé quelques villes, villages et campagnes pour rouler vers Moscou.

Pour nous, La Russie c’était Moscou

Nous nous étions fixé comme but d’y aller pour mon anniversaire. Un motard que j’ai aussi rencontré l’an passé, Alexey, nous a proposé de nous héberger. Nous avons plutôt été chouchoutés ! Visite de Moscou, son métro, sa ville, sa vie le soir. Apéro à la Russe, monuments, place rouge, Kremlin, bâtiments magnifiques et lieux incroyables ! Une visite express mais tellement dense et surprenante !

Le lendemain, Alexey nous a guidés pour une balade à moto autour de Moscou, visiter des villes anciennes sauvegardées des guerres. Des petites routes superbes, une séance de tout terrain, un resto exceptionnel où nous étions les seuls étrangers. La journée s’est conclue par un apéro préparé par Alexey juste pour mon anniversaire et une soirée qui s’est terminée très tard à Moscou ! Un anniversaire que je ne risque pas d’oublier! Alexey, c’est aussi un voyageur incroyable: route des os, Afghanistan, Europe, Asie, une liste incroyable de pays visités au guidon de sa moto, et un mec encore une fois génial !

Pour nous la Russie, c’était la route du retour

tout en allant se promener sur la transsibérienne, puis passer une journée off à Valday, profiter d’un lieu superbe et reposant avant de se diriger malheureusement vers la frontière…

Pour nous, la Russie c’était le retour

vers la maison, où nous avons encore passé de bons moments sur la route. Nous avons aussi repassé une nuit chez Holger où nous avons été reçus d’une manière touchante et émouvante, drapeaux allemand et français plantés devant la maison, et Holger portant fièrement son t-shirt « mobylette rollers » !

Puis tout à coup, après 19 jours et 7500 km, nous voilà à la maison! Un superbe voyage en duo où nous n’avons pas vu le temps passer. Nous avons roulé mais aussi bien profité. Nous ne nous sommes jamais ennuyés et pour être francs, on aurait pu vivre comme ça sur la route encore longtemps!

Ah oui, pour nous la Russie, c’était aussi

  • Se rendre compte à 1000km que j’avais oublié les papiers de la moto. Merci à « Pepo à moto » pour l’envoi en express en Lettonie. A un moment, on a cru qu’on n’entrerait jamais en Russie !
  • Voir des gens en or, dont certains que je connaissais finalement à peine. Au final, nous sommes repartis émus et touchés par toutes ces attentions envers nous !
  • Environ 1467 rigolades et fou rires bien évidemment débiles! Que c’est bon! Riez, foutez-vous de tout et roulez!
  • Une Russie qui a conquis Emilie autant qu’elle m’a conquis l’an passé. Par ces paysages, son histoire, sa beauté, mais aussi et surtout par les Russes qui sont francs, entiers et si gentils et souriants!
  • Un sentiment de sécurité incroyable! Nous ne nous sommes jamais sentis embêtés, gênés ou quelque sentiment désagréable que ce soit! Ni en ville, ni dans le fin fond de la campagne!
  • Un mobylette Rollers passé expert niveau 9,5 sur 10 pour les remontées de files sur le périph’ de Moscou en moto chargée en duo. Chaud parfois avec les valises qui ont frôlé de nombreux bouts de tôles à quelques centimètres !
  • Un seul motard français rencontré sur la transsibérienne. Un sacré phénomène avec qui nous avons bien ri quand il nous a raconté sa vision de la conduite à Moscou… « Eh, I am alive hein!! » ( Si tu nous lis, donne nous des news de ton retour ! )
  • Plein d’anecdotes encore qu’il faudrait beaucoup de temps à raconter et qui font qu’un voyage reste unique et un souvenir magnifique.

Enfin, concernant les légendes sur la Russie, la sûreté, les attaques par des gens dangereux mafieux, bourrés, armés. Le fait que chaque jour est une victoire de rester en vie dans ce pays… Nous allons devoir faire attention les prochains temps… à ne plus laisser le casque et les affaires tout le temps sur la moto! Même garée dans la rue devant l’hôtel, nous laissions le sac avec la tente juste sur le top case avec ses tendeurs, sans jamais le moindre souci. A chaque arrêt, dans une station ou ailleurs, nous laissions les casques et les vestes sur la moto, sans surveillance et sans aucune arrière pensée. Faites bien attention avec les mises en garde « bienveillantes » sur ce pays, oubliez-les vite pour aller voir de vous-même!

8 pensées sur “La Russie à moto

  • 25 août 2019 à 20 h 43 min
    Permalink

    Merveilleux récit. Ah la Russie! Une corde qui tire ma sensibilité. Si intacte, si accueillante si belle. 3eme fpis pour moi ceyte année et elle me reverra encore je pense. Merci pour ce partage. Bon retour. La descente sur terre doit être fifficile

    Répondre
    • 25 août 2019 à 20 h 55 min
      Permalink

      Merci Laurence ! Effectivement le retour est dur !!
      Je suis vos aventures avec plaisir aussi!

      Répondre
    • 25 août 2019 à 21 h 54 min
      Permalink

      Bien sûr que la Russie vous gagne..A condition comme écrit plus haut, de laisser tomber les clichés »You Tube » .
      Et retour là bas dans 2 ans.. Plus de contraintes de timp

      Répondre
  • 27 août 2019 à 22 h 21 min
    Permalink

    Formidable, encore une foi en lisant le récit de vrais voyageurs je découvre tout autre chose que les âneries médiatiques,

    Merci pour avoir condensé l’essentiel à dessein,
    Et ça confirme l’excellent fiabilité de la 1050 et donc 1090..

    Répondre
  • 30 août 2019 à 15 h 34 min
    Permalink

    Eh, I am alive hein!! et oui je suis toujours en vie après notre rencontre je suis monté sur saint Pétersbourg
    même réflexion sur le périphérique après en avoir fait le tour et les contours toujours sans GPS a la carte comme a l’ancienne puis descente vers la Lettonie par une route ou plutôt un chantier de 500 Km encore quelques sueurs froides retour a la maison par la Tchéquie et la Bavière un bon road trip .
    Une généreuse poignée d’amitiés a tout les deux.

    Répondre
    • 30 août 2019 à 15 h 52 min
      Permalink

      Salut !! Génial d’avoir de tes nouvelles ! 🙂 C’était sympa de se croiser comme ça en Russie et d’échanger quelques anecdotes!!
      Content que ça se soit bien passé pour toi aussi!
      bonne route, au plaisir de se croiser a d’autres endroits improbables… 🙂

      Répondre
  • 8 septembre 2019 à 14 h 26 min
    Permalink

    Bonjour à vous deux,
    Merci pour ce récit passionnant .
    Je prépare un voyage avec trois amis au mois de juillet- aout prochain et suis trés à l’écoute de retours d’expériences.
    Nous partons de Paris et traverserons la Russie. Ensuite arrivée au Japon par bateau.
    L’idée est de découvrir en moto l’ile d’Hokkaido .
    Deux d’entre nous connaissons assez bien le japon et parlons un peu la langue pour y aller régulièrement depuis 25ans (nos épouses sont japonaises).
    La grosse incertitude est la traversée de la Russie par la transibérienne. Votre récit me donne envie. A ce stade de la préparation ,et au vu de nos diverses lectures, l’option « moto dans le train » de Moscou à Irkoutsk nous semble raisonnable.
    Si vous avez un avis ou des infos, Je suis Preneur.
    Grand merci
    Michel

    Si vous

    Répondre
    • 8 septembre 2019 à 18 h 24 min
      Permalink

      Bonjour!
      J’ai emprunté la transibérienne l’en passé et cette année entre Moscou et Saint Pétersbourg, sur une portion. Nous avons croisé pas mal de motos sur cette route, et très peu ailleurs…
      c’est l’axe le plus emprunté, je ne m’en ferais pas trop pour la traversée, mais pour le train, absolument aucune idée, c’est une option que je n’envisage pas du tout..
      De toute façon, il ne faut pas s’en faire pour la Russie, vous allez adorer ! 🙂

      Répondre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.