On aimerait ne jamais avoir à s’en servir et pourtant, lorsqu’on voyage, on la prépare toujours plus ou moins « au cas où »… Que ce soit pour resserrer un rétroviseur qui bouge ou sauver un voyage, la trousse à outils de la moto fait partie des indispensables à avoir avec soi. Bien sûr, on ne va pas la garnir de la même façon pour une balade du dimanche que pour un voyage de plusieurs mois au bout du monde…

Avant même d’emporter des outils…

Oui, oui, avant m’emporter des outils, sachez déjà si c’est nécessaire. Si vous n’êtes absolument pas bricoleur, que ce n’est pas votre truc et ne touchez jamais à rien sur votre moto, il ne sert à rien d’emporter des démonte-pneu pour être sûr de ne pas savoir les utiliser… Dans ce cas, assurez-vous plutôt d’avoir un contrat d’assistance au top plutôt qu’une trousse à outils.

Cependant, même quand on est dans ce cas, il est quand même utile de se pencher un jour sur une boite à fusible: regarder où elle se situe et comment en remplacer un. Pareil pour une ampoule et les niveaux des fluides. La base de la base dont vous avez toutes les info dans le manuel de la moto…

La trousse à outils d’origine

La première chose à faire est de savoir ce que contient la trousse à outils d’origine de votre moto. Si vous l’avez achetée d’occasion, vous n’en aurez peut être même pas!

Sur les KTM, elle est vraiment bien fournie d’origine et les outils sont de bonne qualité. Sur les japonaises, elle est souvent très basique. Effectivement ça peut dépanner, mais autant mettre des outils mieux adaptés tout de suite pour ne pas pester sur le bord de la route le jour où elle doit servir.

Composer sa trousse à outils moto

Pour composer sa trousse à outils, on va pouvoir la décomposer en plusieurs parties que nous allons détailler ici. Vous devrez ensuite l’adapter à votre voyage et votre façon de voyager!

1 – Les consommables de dépannage

Ce sont eux qui risquent de vous servir le plus souvent pour vous dépanner à plus ou moins long terme, parfois juste le temps de trouver un mécano bien équipé pour réparer. A minima, vous devez emporter:

  • du scotch américain
  • un peu de fil de fer ( un bout d’un mètre roulé suffit, pas besoin d’un rouleau de 50 mètres )
  • quelques colliers rilsan
  • une pince multi-outils de qualité comme un leatherman
  • un kit de réparation de pneu

Avec ça, vous avez déjà de quoi vous dépanner dans pas mal de situations. Pas besoin d’en emmener trop. En cas de besoin, vous pourrez toujours en retrouver dans une station service.

2 – La trousse à outils de base

Souvent, la trousse à outils de la moto contient le minimum pour votre moto. La plupart du temps, vous aurez monté quelques accessoires qui nécessitent sûrement des clés différentes. Je préfère donc toujours emporter un petit coffret à douilles, comme le coffret nano facom, petit et complet, qui sert à énormément de choses, autant pour la moto que pour le reste.

Ajouté au Leatherman, vous avez des outils de base qui remplacement quasiment votre trousse a outils d’origine !

3 – Les outils spécifiques

Si vous partez en voyage, vous devrez prévoir des outils spécifiques en cas de panne. Il vaut mieux prévoir de quoi accéder aux bougies, au filtre a air et démonter les roues si besoin.

Prévoyez donc :

  • une clé à bougies: elles sont parfois, voire souvent maintenant, spécifiques à un modèle de moto.
  • une clé pour démonter les roues: il en existe des modèles bien faits et peu encombrants. Vous pouvez aussi avoir besoin d’une douille spécifique que vous risquez de ne pas trouver partout, ou d’un adaptateur 6 pans pour la roue avant.
  • de quoi accéder au filtre à air et à l’ampoule de phare . Assurez-vous d’avoir les outils nécessaires à ces opération de base qui peuvent nécessiter un peu de démontage…

4 – les pièces de rechange

Effectivement, a quoi bon avoir de quoi démonter la moto si l’on n’a pas la pièce à remplacer?

En fonction de votre voyage et de votre moto, les pièces à emporter seront différentes. Ce sera aussi en fonction de votre ressenti… Cela peut aller de l’ampoule de phare, au régulateur, la chambre à air, un boitier cdi, un câble d’embrayage, un capteur d’allumage…

Il n’y a pas de règle étable sur ce point. Les motos commercialisées depuis quelques années ont leur réputation et leurs faiblesses. Vous adapterez les pièces à emporter en fonction de ces paramètres aussi…

Quelques exemples

Pour que ce soit plus parlant si vous n’avez pas d’expérience en la matière, voici quelques exemples.

Sur ancienne KTM 1050 adventure

Moto avec laquelle j’ai parcouru environ 80 000km en 3 ans. La trousse a outils d’origine est bien fournie, les outils de qualité.

Dès que je partais en voyage avec les valises, j’y mettais mon coffret nano accessible facilement.

En pièces de rechange, j’emportais toujours un jeu de joints spis: J’en ai un qui a lâché au retour de Russie. Il aurait lâché en début de voyage, je l’aurais fait remplacer, mais il a tenu les trois derniers jours et j’ai réparé tranquillement chez moi et refait la fourche à neuf.

Sur la nouvelle ténéré 700

Je vais partir 5 mois et traverser la Sibérie, ce sera donc différent. Il faudra de quoi changer les pneus, réparer les chambres à air ( les pneus ne sont pas tubeless sur la ténéré 700 ).

En ce qui concerne les pièces de rechange, je prendrai sûrement 2 leviers, quelques rayons et… je ne sais pas quoi encore! Ça nous donnera l’occasion de faire un article avant le départ !

Un exemple de trousse à outils moto « de base »

Pour que ce soit quand même plus parlant, voici un exemple de trousse à outils moto « de base » . On y retrouve:

  • Le coffret a douilles de qualité
  • La trousse à outils de la moto. Je préfère la conserver même si elle est « pauvre ». Les clés qui sont dedans peuvent toujours servir pour dévisser un boulon par exemple
  • un pince multi usage de qualité
  • du scotch américain
  • du fil de fer
  • des colliers rilsan
exemple de trousse a outils moto de base
un exemple de trousse à outils moto de base.

A vous de la compléter ensuite avec les particularités de votre moto et de votre voyage…

En conclusion

La trousse à outils est une affaire de compromis. N’emportez pas une servante équipée si vous n’y connaissez rien en mécanique. N’emportez pas une barre de deux mètres pour resserrer une noix d’embrayage si vous savez que vous ne le démonterez jamais vous même sur le bord de la route. D’ailleurs, n’emportez jamais un tube de deux mètres, même pour faire levier !

Par contre, assurez-vous d’avoir de quoi vous dépanner pour pouvoir ne pas rester sur le bord de la route pour une bricole. C’est dans ce sens ou le scotch, les rilsans, le kit de réparation de pneu ou le petit tube de soudure à froid peuvent vous servir.

On peut trouver sur internet des trousses à outils déjà préparées. Il manquera toujours quelques outils spécifiques, mais je n’ai pas eu l’occasion d’en essayer une pour juger de l’intérêt ou de sa qualité. Je ne peux donc pas vous conseiller objectivement à ce sujet. en la composant vous-même, vous êtes au moins sûr de ce qu’il y a dedans et de l’intérêt de chaque outil !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.